La brigade numérique en 5 questions

Besoin de contacter la gendarmerie ? De réponses concernant certaines démarches administratives ou judiciaires spécifiques ? D’une information sur le recrutement ? Depuis le 27 février 2018, la brigade numérique est là pour vous répondre ! Implantée à Rennes, mais compétente pour recevoir les sollicitations de toute la France, son rôle est de favoriser, via le numérique, le contact avec la population.

Vie locale

Publié le mardi 21 août 2018

Quel est l’objectif de la brigade numérique ?

C’est avant tout une nouvelle offre de services, en réponse aux besoins et aux attentes des usagers, dont les comportements ont changé dans une société où l’hyper connectivité est omniprésente (rendez-vous, relations entre individus, achats en ligne…). La gendarmerie a entrepris sa transformation numérique afin de moderniser sa relation avec les usagers, de leur rendre un meilleur service et de leur permettre d’accéder à la sécurité en ligne.

Quelle est son ambition ?

La brigade numérique est une démarche innovante, dont l’objectif est de proposer aux usagers un contact simplifié et rénové avec la gendarmerie nationale, en tout lieu et en tout temps, pour répondre à leurs interrogations.

Comment fonctionne-t-elle ?

Elle fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sur toutes les questions du quotidien. Les urgences quant à elles restent de la compétence des plateformes des services idoines (17, 18, 15 et 112).

Combien de gendarmes sont affectés à la brigade numérique ?

Elle est composée de 20 gendarmes. Les personnels ont été sélectionnés pour leur expérience et leurs qualifications professionnelles
(NTECH, correspondant sûreté, référent recrutement…), ainsi que pour leurs compétences linguistiques.

Quelle est la mission des gendarmes de la brigade numérique ?

Leur mission est d’accueillir, d’orienter, d’informer et de guider les internautes comme le font déjà les unités territoriales, mais en densifiant l’offre de contact par un accueil complémentaire et alternatif à celui déjà existant.

Partager cette page sur :