La bactérie Xylella fastidiosa

Danger sanitaire de catégorie 1, cette bactérie de quarantaine, phytopathogène et très polyphage est réglementée au niveau européen : son introduction et sa dissémination sont interdites sur le territoire européen (Directive 2000/29/CE).

Divers

Publié le dimanche 22 avril 2018

Danger sanitaire de catégorie 1

À ce jour, la bactérie compte parmi ses hôtes plus de 300 espèces végétales (60 familles botaniques différentes). Cependant, de nombreuses plantes hôtes ne développent pas de symptômes, mais peuvent jouer potentiellement le rôle de porteur sain.

Cet organisme nuisible est présent à la fois dans les organes aériens (feuilles, rameaux, fruits) et dans les racines. Les plus fortes concentrations bactériennes sont trouvées dans les pétioles et la nervure centrale des feuilles.

 

Les symptômes

En obturant les vaisseaux ascendants de la plante (le xylème), la plante présente des symptômes de dessèchement brutal, brûlure foliaire, chlorose qui compliquent sa détection (confusion possibles avec la verticilliose, un stress hydrique, des carences, …). Seule une analyse en laboratoire peut confirmer ou infirmer sa présence.

Parmi les végétaux hôtes en Europe figurent le polygale à feuilles de myrte, le laurier rose, l’olivier, la vigne, la lavande, le chêne liège, les Prunus sp (amandier, prunier, cerisier), …

 

Prévention

Il n’existe malheureusement pas d’autres moyens de lutte que la prévention :

  • Ne ramenez pas de végétaux lors de vos voyages à l’étranger,
  • Contrôlez l’origine des plantes achetées (Passeport Phytosanitaire Européen),
  • Vérifiez leur état sanitaire, refusez les plantes suspectes,
  • Désinfectez vos outils de taille.

En cas de suspicion

Contacter immédiatement le SRAL Bretagne pour une inspection officielle. Assurez vous au préalable que la plante a étécorrectement arrosée (sans excès) et qu’elle fait partie des végétaux sensibles à Xylella fastidiosa.

Plus d’informations

Partager cette page sur :